Enfants différents ?


Votre enfant est depuis sa naissance un peu à part, souvent dans les excès (alimentaires, sommeil), il a appris à parler parfaitement très tôt mais ne savait pas nager à six ans, il veut tout contrôler, choisi ses vêtements, « non ce pull gratte trop et je déteste les chaussettes », il veut sortir en tong l’hiver sans manteau, a des tempêtes émotionnelles dignes de tsunami, pose et se pose des questions incessamment, il négocie en permanence, ne se soumet pas aux règles facilement, il n’en comprend pas toujours le sens, s’intéresse à beaucoup de sujets, surtout ceux des grands, mais une fois en classe, au moment où il pourrait enfin apprendre, il n’est pas concentré, agité, dissipé. Intuitif et doté d’un fonctionnement cérébral différent il n’accroche pas aux méthodes scolaires, connait souvent les réponses mais ne sait pas expliquer comment et pourquoi. Vous êtes régulièrement convoqués pour des problèmes de comportements, d’arrogance, de résultats moyens en dépit des capacités, de difficulté d’écriture ou d’apprentissage. Les devoirs à la maison deviennent un calvaire. Malgré cadre, autorité et punitions les crises émotionnelles restent nombreuses, cet enfant si fin, gentil et sincère peut, malgré lui, être à l’origine de beaucoup de tensions à la maison, dans la fratrie, au sein du couple mais aussi à l’école et dans la sphère sociale.

Il existe aussi des enfants qui font beaucoup de moins de bruit. Cet enfant qui peut être très loquace à la maison, se renferme en société, parait plus réservé. Il semble observer le monde avant de se lancer. Il n’a pas parlé particulièrement tôt mais dès qu’il l’a fait, parlait parfaitement. C’est un enfant souvent soucieux des règles, il est très consciencieux, s’il n’est pas un bon élève c’est un rêveur, il a peu ou pas d’amis. Ses résultats scolaires sont homogènes. C’est un enfant qui peut paraitre un peu effacé, qui s’adapte ou se sur-adapte (notamment les petites filles) cachant souvent ses émotions et sa sensibilité, pour être bien conforme à ce que l’on attend de lui, pour ne pas qu’on le remarque, qu’on lui reproche quelque chose, il souhaite être dans la norme pour ne pas être repéré, il le fait si bien qu’on le remarque justement!

Ces deux portraits (non exhaustifs) semblent être opposés et pourtant… ils ont un fonctionnement similaire, et l’on peut même être un mélange des deux.

Ces enfants ont une sensibilité exacerbée qu’ils dissimulent ou qu’ils font exploser. Il ont souvent des difficultés à réguler leurs émotions intenses. Leurs cinq sens sont aux aguets, ils sentent des odeurs imperceptibles, voient des détails que peu d’autres personnes ont remarqués. Empathiques, ils ressentent les ambiances, les humeurs des autres. Dotés de très peu de filtres, ils aiment l’authenticité et sont à la recherche de LA vérité. Ils ont un tel besoin de contrôle qu’ils peuvent facilement développer de l’anxiété pour des sujets qui concernent les adultes. Et enfin ils utilisent l’humour pour faire diversion. On les qualifie de décalés, bizarres, originaux, différents, à part…

Le haut potentiel n’est pas un mythe, si ce n’est celui de la description du petit génie qui réussirait tout. Un à deux enfants par classe sont concernés par ce mode de fonctionnement différent. Pour l’hypersensibilité, plus de vingt-cinq pour cent de la population française serait concernés.

La plupart deviennent des adultes biens dans leurs peaux et n’ont pas de problème particuliers et c’est une très bonne nouvelle mais ce n’est pas le cas de tous. Nombre de ces enfants souffrent de ce décalage, laissant leurs parents impuissants et affectés par la situation tant ils ont essayé de pallier aux différents problèmes, essayant toutes sortes de méthodes à la maison, n’osant parfois ne plus en parler à leur entourage tant la culpabilité les ronge.

Ces enfants sont souvent aussi épuisants que géniaux. Ils ont des capacités et potentiels incroyables masqués par une sur-adaptation ou au contraire une explosion constante.

Le haut potentiel et/ou l’hypersensibilité ne sont pas des maladies, on n’en guérit pas !C’est la relation que l’on entretient avec que l’on peut changer. Il s’agit d’une force et une source d’épanouissement et non d’une collection de fragilités ou de « tares ».

C’est en comprenant le mode de fonctionnement de votre enfant que vous pourrez ensuite trouver des solutions afin d’apaiser des souffrances ou calmer certaines situations. Il s’agit d’un travail d’équipe, le professionnel, l’enfant, le ou les parents et l’école.

Votre enfant pourra apprendre comment il fonctionne mais aussi comment fonctionnement les autres, ce qui pourra lui permettre de comprendre que c’est cet écart qui est différent et qui peut parfois poser problème.


19 vues0 commentaire