Hypersensibilité, que vient-elle raconter ?

Dernière mise à jour : 8 févr. 2021




Et si c’était le monde qui était devenu hypo sensible ? Et si la norme, les conventions sociales nous forçaient à nous munir de bouclier et de carapaces pour affronter la vie: « Tu es TROP sensible, TROP à fleur de peau, il FAUT être fort dans la vie ».

Qu’est-ce qu’être TROP sensible ? Trop par rapport à quoi et à qui ? L’art, la musique, les livres, les paysages, les objets, les films ne sont pas pourvus d’échelle de se

nsibilité. Qui décide de la valeur sensible d’un coucher de soleil ou d’un dîner entre amis ? La sensibilité, même à l’extrême, est signe de vie, elle ne fait pas partie du domaine des statistiques ou des tableaux comparatifs. Les émotions nous traversent en permanence, elles viennent dire quelque chose de nous, de notre état d’esprit actuel, de notre corps, de nos ressentis, de notre passé, notre histoire. L’hypersensibilité n’est ni un défaut ni une pathologie, elle est une façon de percevoir le monde dans ses subtilités et ses nuances. C’est un regard plus profond et plus intense sur ce qui nous entoure, sur ce que nous vivons. Ce trop plein qui bout et qui sort à coups de larmes, de colère ou de susceptibilité peut devenir une force vitale lorsque l’on en comprend les ressorts. Le fameux « monde d’après » ne se fera pas tout seul, ce monde a besoin de personnes sensibles, qui ont trouvé le courage et la manière d’exprimer leur façon de voir et de ressentir. Aujourd’hui on nous dit qu’il faut « canaliser » « gérer » nos émotions. Pourquoi pas les éteindre ? On en serait que plus tranquilles…des robots ! Comprendre, explorer, ressentir sa sensibilité aide à la transformer en mouvement dynamique, à ne plus seulement subir et se sur adapter. Lorsque l’on accepte son ultra sensibilité, on s’autorise à vivre avec, elle trouve sa juste place et « curieusement » nous envahit beaucoup moins!

19 vues0 commentaire